sédation et anorexie puis décés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

par default sédation et anorexie puis décés

Message par Invité le Mer 30 Sep - 12:44

bonjour



j'ai fait endormir mon chien d'un cancer généralisé mais je me demande si je n'ai pas écourté sa vie..

le vétérinaire lui a fait deux tranquillisations( ( les médicaments sont domitor imalgène et antisedan pour le réveil )a 4 jours d'intervalle pour pouvoir lui faire radio et échode controle, aprés la deuxième tranquillisation mon caramel n'a plus voulu manger et il s'est affaissé du train arrière 7 jours aprés


la tranquillisation n'est elle pas responsable de son anorexie?
pourquoi de suite aprés?

qu'a t'il pu se passer?

je ne cherche pas a accuser le vétérinaire loin de la qui a toujours été a l'écoute mais je voudrais comprendre maintenent pourquoi son anorexie a débuté de suite apres la deuxième sédation
mon chien était fatigué, il n'aurait peut etre pas fallu l'endormir deux fois si rapproché


je me sens coupable de lui avoir infligé ca,

avant les tranquillisations il menait sa petite vie a son rytme e comment est il possible que son état d se soit dégradé subitement??

a t'il pu ne pas supporter ces deux tranquillisations au point de voulir se laisser aller
ou physiquement n'a til pas supporté?
merci
(

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par Invité le Lun 5 Oct - 2:11

Difficile d'être précis, je manque de détails, ce que je peux préciser, c'est que les produits que vous citez sont ceux utilisés classiquement et en toute sécurité pour des tranquilisations, même répétées. Seule la kétamine nécessite pour son élimination le concours du foie et des reins, si la tumeur concernait ces organes, l'élimination peut avoir été retardée. Néanmoins, ce qui est plus ^probable, c'est que dans la mesure où les tranquilisations et examens de contrôle ne retardent en rien la progression de la maladie, le cancer a continué son chemin et débouché sur un stade terminal à ce moment là, votre chien n'ayant alors plus les ressources pour continuer. En tout cas, vous avez bien fait d'abréger des souffrances inutiles et incompréhensibles pour lui. Vous avez mené avec votre vétérinaire un combat qui a sans doute permis à votre chien de vivre heureux plus longtemps, c'est cela que vous devez retenir...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default tranquillisation

Message par Invité le Mar 6 Oct - 19:58

non le cancer ne concernait pas les organes ni foi ni rein mon chien a vait un cancer métastasé a la patte
les métastases ont elle pu faire que le produit soi moins métabolisé?
l'anorexie fait elle partie des efferts secondaires de ces produits?

l'anorexie a commencé le surlendemain de la tranquillisation et ensuite tout a été tres vite
le produit a t'il pu fatiguer mon chien, la tranquillisation a été de 5 minutes

j'ai merai comprendre s'il vous plait

docteur mon chien a avait un cancer super agressif et les symptomes sont apparues quand il n'a plus voulu manger quelques jours avant que je l'emmene pour le soulager
comment est ce possivle
comment un chien peut il avoir un cancer agressif , métastasé et n'avoir aucun symptome jusqu'a la fin?
merci de méclairer

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default tranquillidation

Message par Invité le Ven 16 Oct - 14:11

j'ai lu que ces tranquillisations ne doivent pas etre pratiqués si l'animal est en mauvais état général

quelles conséquences si le produit n'a pas bien été métabolisé

peut il etre responsable de l'anorexie de mon chien
quels sont les effets seondaires de ces médiacaments

la durée de la tranquillisation est importante pour les effets seondaires ou sans importance
merci docteur house

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par Invité le Dim 25 Oct - 2:58

Chère Simone, bien entendu tous les médicaments, et les tranquillisants aussi, ont des effets secondaires, et ils sont plus délicats à manipuler sur un animal en mauvais état général quelle qu'en soit la cause, et pour ce qui est d'une tranquilisation, ce n'est pas la durée qui importe mais le produit et la dose administrée, mais là n'est pas le problème, ne vous trompez pas d'ennemi, c'est bien la maladie qui a emporté votre chien et certainement pas les médicaments qui l'ont aidé à ne pas trop en souffrir à défaut de pouvoir le guérir. Il n'y a pas si longtemps, dans les familles, la personne agée ou malade dont la fin était proche était dans son lit, entourée et veillée par ses proches, la fin se passait sans angoisse, sereinement. Personne n'aurait eu l'idée de se demander si le dernier traîtement administré avait pu avoir ou non une influence sur l'inévitable. Donc ne vous torturez pas, votre chien souffrait d'une maladie incurable et il en est mort, comme tous les êtres vivants, et tous ceux qui ont apporté leur aide pour le soulager, avec science et conscience, ont agi pour lui et pour vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par Invité le Mar 27 Oct - 10:17

docteur house


non vraiment je ne recherche pas un coupable et encore moins mon vétérinaire je me dis tout simplement que sans cette tranquillisation mon chien aurait peut etre vécu un peu plus un tout petit peu plus
et je n'avais pas le droit de lui de lui écourter sa vie
j'aurai du attendre que les choses arrivent d'elle meme sans me poser trop de question

si la kétamine est bien moins métabolisé par le foi si l'animal est malade c'est peut etre pour ca que mon chien n'a pratiquement plus rien voulu manger pendant la dernière semaine ?


mon chien s'était toujours bien nourri juste avant cette tranquillisation et avait mené sa vie normale , mais que s'est il passé subitement??


docteur house est ce possible qu'une seule semaine d'anorexie sur un chien bien nourri aient pu l affaiblir au point de permettre aux métastases découvertes par le bilan d'extention quatre mois avant de se répandre ou grossir causant a mon chien un affaissement du train arrièree?


je lis le témoignage de personnes sur des forum qui parlent de la phase terminale du cancer de leur chien ils disent tous que leur chien souffrait les derniers jours,l gémissait, se recroquevillait, s'isolait,tremblait,, parfois certains se faisaient meme dessus ect , mon chien n'avait aucun de ses signes les derniers jours , mon vétérinaire qui a vu mon chien trois jours avant qu'il ne parte m'a certifié que mon chien navait pas souffert, me dit que si mon chien avait souffert je m'en serai rendu compte, qu'il y a certains signes

comment un chien en phase terminale comme le mien pouvait continuer a tout observer dans la maison , aboyer,voulait etre pres de moi?ne me suis je pas trompé en l'endormant si rapidement?



mais on dit qu'un chien peut cacher sa douleur?
alors si ce n'est la tranquillisation et qu'il n'avait pas de douleur comment comprendre une anorexie soudaine?

j'aimerai tellement comprendre ce qui s'est passé,?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par joelle le Jeu 29 Oct - 7:37

Simone, vous vous posez les questions que tout maître face à cette situation se pose. Avons nous le droit de mettre fin à une vie, avons nous bien fait de le faire, avons nous bien choisi le moment pour le faire, trop tôt? trop tard? des questions par dizaines nous rongent ainsi durant des mois et des années.

Et dans trop de cas, nous nous posons les questions qui irrémédiablement nous mène à penser que nous avons mal agi, que nous sommes responsables. Quelque forme que prend la question, elle mènera toujours à la même réponse : j'ai mal agi, je n'aurais pas du.

Je suis convaincue, que lors de la maladie, nous savons. Nous savons quoi faire, quand le faire. Nous avons tous nos sens en exergue, nous ne nous posons alors pas la question car nous savons. Nous vivons en parfaite osmose avec notre animal et nous savons. Lorsque nous nous retrouvons seul, nous essayons alors de comprendre les décisions que nous avons eu à prendre en occultant bien souvent la maladie, les souffrances. Sorties de leur contexte, ces décisions ne peuvent pas être analysées. Je peux vous dire qu'elles ont été prises quand il le fallait et quand il le fallait.

Je pense qu'il ne faut jamais oublier que nous sommes accompagnés dans ces moments de détresse, par notre vétérinaire qui peut prendre le recul nécessaire et analyser la situation. Ses conseils sont alors d'une importance capitale. Et jamais un vétérinaire accepterait de mettre fin aux souffrances d'un animal s'il existait des solutions, des traitements pour l'aider à vivre.

Je peux vous assurer, pour l'avoir vécu moi-même, que si la situation avait été différente, si vous aviez encore attendu et que vous ayez vu votre chien souffrir comme ce n'est pas permis, vous vous seriez posé la question de savoir si vous n'étiez pas intervenu trop tard . Les remords vous auraient également habité. Personnellement j'ai connu les deux situations. Et encore aujourd'hui, je me dis que pour l'un j'ai trop tardé et pour l'autre je n'ai pas assez attendu. Je pense que nous nous reprochons tout simplement de n'avoir pu préserver de la maladie ceux que nous avons tant aimés. Mais nous ne sommes pas maîtres de la situation et nous ne pouvons rien contre la maladie, pas plus pour eux que pour nos enfants, notre famille ou nos amis. Nous les aidons, les assistons et faisons tout ce qui est possible. Mais rien de plus.

Je vous souhaite bon courage


avatar
joelle
Rang: Administrateur

Date d'inscription : 21/11/2004
Localisation : Haute Normandie

2ème animal : Lily-Cube arrivée à l'âge de 3 semaines avec son biberon
3ème animal : Noé un autre chat du voisin qui vit à 95% de son temps à la maison. Je tremble toujours pour lui
5ème animal : Whymper 17 ans IRC - Garou +ou- 17 ans IRC - Minette dit Miss Trotinette 16 ans IRC tous trois décédés
Bébé Léonard mort à 5 mois d'un accident - Mon petit Titou 2 ans enlevé et massacré - Poupouille chat du voisin qui vivait 95% du temps à la maison. Les 5% lui ont été fatal - Rouxdoudou recueilli à 6 ans et a vécu jusqu'à 12 ans un grand bonheur. Parti en quelques minutes d'une embolie pulmonaire.

Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par Invité le Jeu 29 Oct - 21:18

joelle merci


jamais au non jamais je ne voudrai un jour revivre cette dernière piqure..avoir mis un terme a la vie de mon chien je mettrais longtemps en m'en remettre..meme si c'était pour l'empecher de connaitre l'enfer..
le vétérinaire m'a dit, ""vous lui avez évité oedeme, douleur, suffocation..""

vous avez sans doute raison sortie du contexte la décision manque de sens et aujourd'hui elle se retourne contre moi et m'empeche de vivre..
je garde l'image de mon chien tete droite observateur jusqu'a sa dernière seconde..c'est de le voir si réactif qui me fait poser beaucoup de questions..
mais sans doute j'aurai eu plus de chagrin si je l'avais vu souffrir..


4 mois avant quand le vétérinaire a décelé la masse sur mon chien aucun symptome ne laissait présager le mal qui le rongeait, mon chien était vif, coquin, joueur, je l'avais emmené ce jour la parcequ'il avait courru derrière un chat et en sautant un mur s'était fait mal a la patte..
mon chien allait avoir dix ans j'ai donc profité pour demander au vétérinaire de lui faire un controle de santé..
et la il a découvert la masse..
donc biopsie et trois semaines aprés IRM

l'opération ne servait a rien le cancer était déja avancé..les résultats ne nous laissaient guère d'alternative..mais ce cancer bien que trés agressif n altére pas l'état général du chien et cela pratiquement jusqu'a la fin..

nous avons essayé la chimio une séance toutes les trois semaines , la première séance ne lui a provoqué qu'un petit dérangment d'un jour traité avec primpérid, donc avec espoir j'ai tenté la séance suivante mais il a été fatigué une forte colite avec du sang , il a été sous perf deux fois ..

le vétérinairee a préféré arreter et mon chien a eu un traitment mégalosonne et des bilans sanguin assez réguliers..
mon chien a récupéré de sa colite mais la deuxième chimio l'avait fatigué et lui avait causé une baisse de régime, mais malgré ca il continuait quant meme ses ballades avec ses deux fréres et sa mère 15 ans, il a continué a bien manger et a vivre comme il l'a toujours fait, juste un peu plus au ralenti ..
a un moment donné il a fallu que je le porte pour les marches pour monter dans la voiture et sur le canapé mais aucune incidence sur les ballades..

.tout cela pendant 5 semaines jusqu'a cette tranquillisation .. et vous connaissez la suite...

je me suis entendu dire que j'avais pratiqué l'acharnement thérapeutique sur mon chien a cause de la biospie, de l'IRM de la chimio du traitment de la colite et des prises de sang..que tous ces soins et examens avaient éprouvés certainement mon chien qui ne demandait qu'a etre tranquille
ces paroles m'ont tellement anéantie que j'en suis arrivée a compter le nombre de fois ou mon chien est resté seul dans une cage en clinique : 6fois (la biopsie, IRM,les deux chimio et les deux fois pour la colite)il n'a jamais passé une nuit en clinique

ces paroles m'ont tellement fait mal que j'en arrive a me dire que la chimiothérapie lui a oter un peu de temps de vie que sans elle mon chien aurait vécu un peu plus, vu que juste avant la seconde chimio il était en pleine forme..


mais ce qui prime pour moi ce n'est pas ce que je ressens mais ce qu'a du ressentir mon chien avant de partir, pendant sa maladie, quel regard a t'il pu avoir sur moi?

que se sera til imaginé?

a l'annonce de son cancer j'ai passé le plus clair de mon temps avec mon chien,
j'ai veillé sur lui , vous avez raison joelle ce qui me fait mal c'est de ne pas avoir su le protéger, je n'ai rien pu empecher..et ca c'est terrible..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par joelle le Ven 30 Oct - 11:09

Les personnes qui vous parlent d'acharnement thérapeutique n'ont certainement pas d'animal ou pas l'attachenement que vous aviez avec votre chien. Nous avons ,tous et toutes, entendu, un jour ou l'autre, ce type de réflexion. Laissez là donc où elle est et n'y arrachez aucune importance puisqu'elle n'a pas de sens. Vous avez agi par amour et vous avez donné tout ce qui était en votre pouvoir. Et là est bien le problème. Humains, nous nous situons en haut de l'échelle des espèces et de ce fait, nous pensons détenir tous les pouvoirs. Mais nous ne sommes que des humains et nous ne pouvons, en matière de santé, faire qu'avec ce que la médecine nous offre. Et la recherche en médecine vétérinaire n'est pas très avancée.

La question se posera toujours à vous comme elle se pose encore à certains : ai je pris la bonne décision. Oui assurément. Pas question de laisser souffrir un animal alors que nous savons que nous ne pouvons plus rien faire pour le soulager. Dans ces cas là, nous parlons du dernier geste d'amour que nous avons pour lui, et ce geste est d'importance. Je n'aime pas beaucoup quand on parle de donner la mort. La mort hélàs rode déjà et nous ne faisons qu'aider l'animal à s'endormir un peu plus tôt que ce que le "destin" avait prévu pour lui éviter les souffrances que l'on dit "inhumaines".

Pour avoir rencontrer des maîtres qui ont attendu, agi trop tard ou pas agi du tout voulant laisser faire la nature, je peux vous dire combien ils regrettent de n'avoir pas oser agir avant, combien ils vivent aujourd'hui avec des remords qui les habiteront toute la vie.

Si vous aviez laisser faire la nature , je peux vous assurer que vous n'auriez pu vivre avec ses remords.

Votre chien était malade, vous lui avez offert tous les soins possibles (ce que bien des maîtres n'auraient pas fait), et vous avez agi quand il le fallait en laissant partir votre chien dignement en lui évitant les pires souffrances. Et je continue de penser qu'à chaud, quand il a été question de mettre fin aux souffrances, vous n'avez pas pris la décision légèrement et que vous saviez que le moment était venu. C'est ce moment certainement que vous n'avez pas à vous expliquer. Mais cela, je pense que c'est, à froid, inexpliquable. L'humain a également un 6ème sens (et bien plus que 6) et il sait et perçoit ce qu'il ne peut pas toujours expliquer. A ce moment, nous sommes en osmose avec l'animal malade, et nous savons même si cela n'est pas de l'ordre de la réflexion. Alors comment aujourd'hui expliquer ce qui n'est pas de l'ordre de la réflexion mais de la perception? c'est impossible. Il faut vous faire confiance et vous rappelez que vous n'avez pas agi légèrement mais en pleine conscience.

Je ne sais pas ce que peut penser un chien ou un autre animal dans cette situation. Mais une chose est sûre, c'est qu'il sent son maître à ses côtés, il sait qu'il n'est pas maltraité. Il ne comprend pas les traitements ni la maladie, mais il comprend que son mâitre est toujours là. Doc House traite du sujet sur un autre post d'un autre internaute http://www.apsanaforum.org/vos-questions-a-un-veterinaire-f10/stress-et-du-voyage-pour-mon-chien-t10890.htm

Pour l'avoir vécu à multiples reprises, chaque fois qu'un chat a été malade sérieusement, à sa guérison, il était encore plus câlin et attaché à moi. Même le plus sauvage des chats. Et une vétérinaire qui suivait ma tribu, me disait que le chat savait que nous l'avions soigné et qu'il ne souffrait plus grâce à nous. J'en avais un qui lorsqu'il était blessé ou malade (et bien souvent au tout début alors qu'il n'y avait pas de symptôme) venait inhabituellement vers moi comme pour me dire : je suis maladie, soigne moi.

Là aussi, la recherche en psychologie animale n'en est qu'à ses débuts. Il est donc difficile de savoir. Personnellement, je trouve que le changement de comportement d'un animal après une guérison prouve qu'il a compris quelque chose à notre démarche.

J'espère Simone, que vous allez cesser de vous torturer et de vous accuser de tous les maux. Faites vous confiance. Vous avez aimé votre chien, vous avez tout fait pour lui. Toute vie hélàs à une fin mais la sienne ne s'éteindra jamais tout à fait. Elle prendra une autre forme et restera dans votre coeur pour toujours.


avatar
joelle
Rang: Administrateur

Date d'inscription : 21/11/2004
Localisation : Haute Normandie

2ème animal : Lily-Cube arrivée à l'âge de 3 semaines avec son biberon
3ème animal : Noé un autre chat du voisin qui vit à 95% de son temps à la maison. Je tremble toujours pour lui
5ème animal : Whymper 17 ans IRC - Garou +ou- 17 ans IRC - Minette dit Miss Trotinette 16 ans IRC tous trois décédés
Bébé Léonard mort à 5 mois d'un accident - Mon petit Titou 2 ans enlevé et massacré - Poupouille chat du voisin qui vivait 95% du temps à la maison. Les 5% lui ont été fatal - Rouxdoudou recueilli à 6 ans et a vécu jusqu'à 12 ans un grand bonheur. Parti en quelques minutes d'une embolie pulmonaire.

Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par Invité le Sam 31 Oct - 18:05

joelle


je ne saurai trouver les mots pour vous dire combien vos messages me font du bien...

ce cancer diagnostiqué quatre mois auparavant au grand étonnement du vétérinaire vu l excellente forme de mon chien offrait au moins l'avantage de ne pas altérer l'état général pratiquement jusqu'a la fin, de ce fait la chimio a contredit tout ca, la seconde séance en lui provoquant une colite douloureuse pendant plusieurs jours et obliger a trois aprés midi d hospitalisation avec prises de sang plus nombreuses et un traitement a la maison de huit jours lui a diminué le nombre de jours ou mon chien aurait pu bien vivre...


sans elle mon chien aurait bien vécu pratiquement jusqu'a la fin jusqu'a ce que débute son anorexie sept jours avant son départ..


je vous assure Joelle que si ma boule de poil avait vécu je ne me poserai pas autant de questions sur les examens et soins qu'il a eu..


quand un chien se rétablit il a le temps d'oublier ses mauvais moments que sont les soins, les piqures, les journées en clinique, j'ai bien lu l'exemple pour vos chats qui devenaient plus calins une fois rétablis mais mon chien sa colite guérie n'a eu que 5 semaines pour vivre a peu prés normalement ..
je dis a peu prés normalement car il a fallut continuer les visites pour des controles sanguins,et une tranquillisation..

.certains disent que le chien vit l'instant présent mais est ce vrai?


comment a t'il vécu tout ca lui qui n'avait jamais eu le moindre soin ou piqure en dix ans d existence..

j'espère de tout coeur que mon chien savait que j'étais la pour lui comme vous me le dites que je ne l'avais pas abandonner , qu'il savait que je l'aimais..
ce qui me fairait le plus mal est de me dire que mon chien est pu partir dans l'incompréhension vis a vis de moi en se demandant pourquoi je lui faisais subir tout ca
j'ignore comment raisonne un chien ..


j'ai lu attentivement vos deux réponses et il me font comprendre beaucoup sur ce qui a pu se passer dans ma tete au moment ou je prenais certaines décisions..

on m'a raconté l'exemple aussi de personnes qui ont laissé trainer les choses avant de prendre la décision, j'ai compris que c'était horrible, surtout pour ceux qui ont retrouvé leur animal mort sous une table ou dans une cage parcqu'il n'avait pas voulu écouter les conseils du vétérinairel..l'agonie de mon chien m'aurait été insoutenable et les souvenirs intolérables , vous avez raison...
mais il me manque tellment mon chien..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: sédation et anorexie puis décés

Message par Invité le Sam 31 Oct - 18:13

il fallait que je vous dise encore merci..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum