Les baleines ont besoin de silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

par default Les baleines ont besoin de silence

Message par thecatwoman le Mar 12 Juil - 9:40

Bruits de sonars, d'hélices, de forages pétroliers : les baleines n'en peuvent plus de subir la pollution sonore des humains.

Source Ouest France : Sébastien Panou

Aux Canaries, en 2002, une quinzaine de baleines à bec se sont échouées après des exercices militaires. Le même phénomène s'était produit en Grèce en 2001 et aux Bahamas l'année précédente. Autopsiés, ces animaux d'environ trois tonnes ont révélé des lésions de l'oreille interne, mais aussi des hémorragies dans certains organes.

La cause de cette hécatombe ? A priori, des sonars de détection de sous-marins. L'ouïe fine de ces baleines de grands fonds n'aurait pas résisté aux sons émis par les appareils puissants des navires de surface concentrés sur la zone d'essais. Des études cherchent à savoir si les lésions ont été causées par le bruit ou par une remontée en surface trop rapide du mammifère pris de panique.

Une chose est sûre : le brouhaha des hommes a un impact sur la faune marine. Les militaires ne sont pas seuls en cause. Toujours aux Canaries, Michel André, professeur de bio-acoustique à l'université de Catalogne, a constaté "six à dix collisions par an"entre des ferries et des cachalots. Ces derniers seraient désorientés par le bruit des bateaux. Sachant que chacun de ces cétacés engloutit une tonne de calmars par jour, les morts accidentelles à répétition pourraient engendrer un désordre écologique. "Cela peut paraître une vision un peu alarmiste, insiste le chercheur, mais le risque est bien réel". Car à ce rythme, la colonie de 300 cachalots est menacée de disparaître "d'ici à vingt ans"

Les sons se propagent très bien dans l'eau. Les sonars émettent des ondes sonores dont ils récupèrent l'écho. Les pêcheurs s'en servent pour détecter les bancs de poissons, les navires de commerce ou les plaisanciers pour mesurer la distance du fond, les océanographes pour analyser son relief ou sa nature... Mais les hélices aussi sont bruyantes ainsi que les forages pétroliers. Même le "bang" des avions supersoniques se propage au fond des océans.

"Il n'existe plus d'endroit au monde où la pollution sonore n'arrive pas"assure Michel André. Certes, souligne-t-il, "le monde du silence n'a jamais vraiment existé": il y a toujours eu le bruit des crevettes claqueuses, le "chant" des baleines ou le clapotis des vagues.

Mais l'équilibre naturel serait sérieusement perturbé depuis une cinquantaine d'années. "Avec ce bruit de fond, les animaux perdent peu à peu leur sensibilité et leurs capacités"

Le chercheur est venu présenter à Brest les travaux en cours à des ingénieurs et des industriels du mon entier. La prise de conscience est progressive et bien des pistes restent à explorer. Les scientifiques vont, par exemple, plancher sur les sonars naturels des animaux pour les copier ou "utiliser leurs sons comme source"

Cet article rejoint les révélations de "Christopher Clark, bioacousticien à l'université Cornell et qui a étudié la baie de Cape Cod, sur la côte nord-est des Etats-Unis. Selon lui, la pollution sonore des océans (15 décibels de plus en cinquante ans) est due pour une grande part à la navigation commerciale. Certains animaux qui utilisent les sons pour naviguer et communiquer pourraient donc voir leur alimentation et, peut-être à terme, leur reproduction perturbées." (source Mme Figaro, S. Wacrenier et E. Guérin)
avatar
thecatwoman
Glouton

Date d'inscription : 28/11/2004
Localisation : Anjou

2ème animal : Mélodie, ma Mélodie du bonheur, qui est arrivée à la maison sans crier gare, s'est installée et a refusé de repartir.
3ème animal : Pretty, tortue de Floride, 25 ans.

Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Les baleines ont besoin de silence

Message par thecatwoman le Mar 6 Mar - 16:34

L'orque et la pollution

Autre forme de pollution touchant de plein fouet les cétacés, et donc les orques, la pollution sonore : foreuses, câbles électriques intercontinentaux, bateaux, sous marins… Certains sons sont si puissants qu'ils créent un phénomène de résonance chez l'orque, pouvant aller jusqu'à la mort.
Les technologies militaires, tels que les sonars, font parties de cette pollution. Elles modifient fortement les champs magnétiques subaquatiques essentiels à la navigation des orques. De plus, les sons émis par les sonars à basse fréquence sont particulièrement nocifs. Les ondes qu'ils génèrent sont des milliers de fois plus intenses que le seuil acceptable. Assourdies, les orques, tout comme les autres cétacés, n'arrivent plus à communiquer et à s'orienter. Plusieurs meurent, victimes d'hémorragies auriculaires ou pulmonaires, d'accident de décompression, ou encore en s'échouant.


Cécile Farge
avatar
thecatwoman
Glouton

Date d'inscription : 28/11/2004
Localisation : Anjou

2ème animal : Mélodie, ma Mélodie du bonheur, qui est arrivée à la maison sans crier gare, s'est installée et a refusé de repartir.
3ème animal : Pretty, tortue de Floride, 25 ans.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum