Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

par default Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par janick le Mer 14 Sep - 16:53

Endormir (euthanasie) et présence des maîtres

Je n’aurais jamais cru écrire un jour un tel message, mais, j’ai lu des demandes d’aide sur ce sujet et, si je ne suis certainement pas celle qui a vécu ce moment le plus souvent, l’endormissement de Joy il y a une semaine seulement est tellement présent dans ma mémoire, que je peux encore dire clairement ce que j’ai pensé avant pendant et après.

Peut-être pourrai je ainsi aider quelqu’un dans un futur très très très lointain.




1) Souvenir du passé: les chiens de la famille

Il y a quelques jours encore, j’avais uniquement “endormi” un des premiers chiens de ma mère, et j’étais présente au décès de son dernier chien lorsque le coeur s’était arrêté “naturellement” de battre après une nuit difficile.

Mes pensées il y a encore un mois, n’étaient pas très claires sur le sujet tout simplement car souhaitant garder le plus possible son ami(e) vivant à ses cotés, on y pense un éclair de seconde et on essaie d’oublier très vite.


Endormir Wendy, le 1er chien de ma mère, avait été très dur car une simple piqure endort à tout jamais un animal bien vivant . On ne peut une seconde pus tard dire “stop j’ai changé d’avis, peut-être y a t-il encore un moyen de le guérir”...
C’est un animal aimé chaud et vivant que la main de l’homme va endormir sans espoir de retour.
Le choix doit donc être réfléchi, il faut se faire à l’idée qu’il sera irréversible, et enfin l’accepter mentalement moralement et physiquement.

Pour Kaffy, son dernier chien, c’est la méconnaissance des dernières heures d’un animal qui nous a fait attendre le matin. Le soir, en sortant faire ses derniers besoins, elle s’était couchée sans pouvoir se relever et je l’avais portée à l’intérieur. Elle était en fin de vie mais je pensais à une fatigue. La deuxième partie de la nuit avait été très difficile avec des aboiements-hurlements. Elle souffrait. Nous comprenions que c’était la fin mais il fallait attendre l’heure d’ouverture du Cabinet vétérinaire.
A 8H30, j’ai quitté la pièce pour téléphoner. Lorsque je suis revenue quelque seconde plus tard, mon mari pensait qu’elle dormait mais le coeur s’était -enfin- arrêté “naturellement”.


Pourquoi vous raconter ces deux décès? même si ce n’était pas mes chiennes, j’ai ainsi connu les deux: l’un “provoqué”, l’autre “naturel”.




2) Le présent, décès de “MA” première chienne

a) l’attitude qui peut faire penser à une fin proche

Le début de semaine avait été moyen: elle dormait beaucoup, changeait peu d’emplacement, mais elle marchait encore dans le jardin.
Elle ne mangeait plus ni ses croquettes ni toute nourriture mise dans son plat, mais prenait la viande rouge que je lui coupais en petits bouts et lui donnais à la main.

Puis très vite, vendredi et samedi sa fatigue s’est accentuée.

Le dimanche 4 septembre 2005, Joy a eu la même attitude que Kaffy le dernier soir: difficulté à marcher, elle titubait et, fatiguée, se couchait. Il fallait la lever pour qu’elle rentre après ses besoins, mais se recouchait dès arrivée. Elle aboyait d’une manière aiguë pour qu’on reste près d’elle, n’ayant sans doute plus la force(?) de nous suivre à travers les différentes pièces.

Nous savions qu’il n’y avait aucune possibilité de traitement.
Nous avions les avis de notre vétérinaire habituel, de celui qui avait fait l’échographie, de celui qui l’avait opérée, et bien sûr les résultats des biopsie et histologie.

Cette attitude: tituber, ne plus se relever seule, ressemblait tellement au dernier soir du chien de ma mère que j’ai compris, ce soir là, qu’il n’y avait plus beaucoup d’espoir et que c’était bientôt la fin.



b) la prise de conscience et le choix à prendre

à 21H30 elle faisait sa première crise de convulsion (les pattes arrières se sont mises à trembler puis tout le corps à se raidir, la machoire était serrée, elle bavait).
Nous avons immédiatement su, mon mari et moi, avec un immense désespoir et une douleur nous serrant le coeur, le choix que nous devions faire.

C’est à ce moment là, devant les premiers signes de souffrance de Joy, que LA décision de l’endormir -maintenant- a été prise.
Nous en avions discuté avant, mais discuter n’est pas accepter et prendre LA décision.

Nous adorions Joy (et même s’il parait qu’il ne faut adorer que son Dieu, et bien Joy était notre dieu et nous l’adorions) et c’est justement le fait de l’aimer au plus profond de nous qui nous imposait l’idée de l’endormir à cette seconde, avant qu’elle n’ait d’autres crises, avant qu’elle ne souffre.

Nous, nous allions souffrir de ce choix de l’endormir à tout jamais, de ne plus la revoir à chaque seconde des 24H du jour, mais, elle, elle ne souffrirait pas.

Endormir son animal qui commence à souffrir à quelques heures de sa fin est la plus belle...non, je préfère dire la plus dure preuve d’amour que l’on puisse lui donner.


Si cette décision n’est pas prise le dernier jour, ou la dernière nuit, qui peut dire à quel moment le coeur va s’arrêter seul? sans doute, plus le chien est jeune, plus l’organisme se battra et les accès seront nombreux. Kaffy avait 13 ans. Il avait fallut 4-5H pour que le coeur s’arrête.
Où est l’amour du maître qui regarde son ami(e) dans cet ultime combat qu’il mène contre la mort “naturelle”?. C’est l’animal qui seul souffre physiquement, et dans quel but? qu’est ce que celà lui apporte? Rien. surement rien.


Un semaine après le décès de Joy, je ne peux pas dire que les cases de mon cerveau soient toutes encore à la bonne place!, cela tient plus des jetons de loto bien secoués dans leur sac que bien rangés sur leur carton!, mais je peux vous certifier que cette décision qui vous privera à tout jamais d’un animal aimé, est un acte d’amour: aller au delà de l’amour de la présence que l’on voudrait éternelle pour lui éviter toute souffrance dans ces derniers moments.



Je me dois de rajouter quelques lignes pour les personnes qui choisiront d'endormir leur animal, non dans l'obligation des dernières heures d'un cancer ou d'une maladie très grave, mais "programmer" car l'animal est en fin de vie.
C'est faire preuve d'un immense courage. D'un plus grand courage encore car sans doute ont ils encore quelques jours de complicité devant eux, mais pour la dignité de l'animal le maître doit décider "du" jour, avoir la force de prendre rendez-vous... aurais je eu cette force là si Joy avait vécu encore quelques années?




c) L’acte, être présent ou non ?

Ma mère n’avait pas pu assister à l’endormissement de sa chienne...
Pour moi, il n’était pas question de laisser Joy seule entre les mains d’inconnus pour ce geste.

Je ne sais pas si tous les vétérinaires font la même chose aujourd’hui, mais pour Joy, nous avons eu la chance d’avoir une personne douce et sensible, tant auprès de Joy que de ses maîtres effondrés.
Elle l’a laissée par terre et non mis sur la table d’auscultation (moins stressant je trouve pour tout le monde), et si un seul cathéter est mis au chien, deux seringues sont préparées: une qui endort le chien comme le ferait n’importe quelle anesthésie avant une opération puis, le rythme du sommeil se faisant entendre, la deuxième seringue est mise (je n'ai aperçu que les préparations, rien d'autre (la véto nous avait tt expliqué), l'important était Joy, l'entourer de mes bras, la tête dans son pelage).

Le chien peut ainsi s’endormir entre les bras de ceux qu’il a le plus aimés. Pas d'inconnu, pas d’euthanasie à la va vite. Non, un énorme câlin de ses maîtres et une simple aiguille comme pour une prise de sang qui endort, avant d’aller plus loin.


(Si vous hésitez ou refusez à rester auprès de votre animal à cet instant, soit par peur soit parce que votre tristesse de le perdre est trop grande -je respecte ce choix- prenez toutefois très vite conscience que vous n'aurez aucune seconde chance, et qu'une fois l'animal endormi, vos remords ou regrets de ne pas l'avoir accompagné dans ses dernières secondes alors que vous l'aviez aimé depuis son arrivée chez vous, seront inutiles et définitifs, mais sans doute difficile à oublier ou à se pardonner)



Je n’ai aucun regret de l’acte choisi. Aucun. Pas le moindre.
Il n’y avait aucune possibilité de guérison.
C’était visiblement ses dernières heures.
Je n’ai aucun regret de l’avoir endormie un dimanche à 22H plutôt que de l’avoir laissée vivre jusqu’au lundi matin avec sans doute un décès après plusieurs crises de convulsions.

Aucun regret.
Juste au contraire l’assurance d’avoir bien fait.
De l’avoir moi et mon mari serrée embrassée de toutes nos forces, avec tout l’amour que nous avions toujours partagé tous les 3, jusqu’à son dernier souffle, et longtemps après, cette vétérinaire était vraiment très très bien.


Une question revient pourtant chaque seconde: comment peut on endormir son animal? comment peut-on seulement avoir l’idée de l’endormir pour toujours?
Cette question je me la posais déjà bien avant et toujours aujourd’hui.
Mais la réponse n’est pas en liaison avec l’euthanasie, non, elle est uniquement la conséquence du fait qu’ils vivent si peu de temps par rapport à nous.

Comment peut on endormir son animal après seulement 11 ans de vie commune alors qu’il aurait du rester encore 30 ans avec nous?

La révolte n’est pas l’euthanasie, c’est la vie trop courte de l’animal.





d) La semaine qui suit

Comment vit on la semaine qui suit? mal ! très mal!
Avoir la sensation d'avoir bien fait n'enlève en rien l'immense douleur de la perte de son animal.

Là encore, beaucoup d’entre vous sont mieux placés que moi, mais je n’ai pas encore, aujourd’hui, ce calme au fond de moi qui permet de penser à Joy sereinement alors je me permets de parler de la douleur qui suit le décès.

Une semaine permet de faire le tour d’une bonne partie de ses habitudes. Chaque jour, chaque heure, à ses habitudes particulières.
Cette semaine n’est donc que tristesse à chaque seconde, minute, heure. Chaque réveil, chaque soirée, chaque repas, chaque porte ouverte, fermée, chaque regard porté sur le sol ou l’endroit préféré, chaque geste, tout.
Tout, l’animal faisait parti à part entière de la famille, de la maison, il était partout et il manque partout.

L’animal est là, vivant. Le cerveau, la vue le gardent en mémoire. Il semble devant nous et... douleur, tout à coup rien. Les yeux font le point sur le vide, les mains ne peuvent toucher ce corps que pourtant l’on “voyait”.

Mais chaque jour passant enlève une mini poussière de tristesse, une toute petite poussière, celle qui revient bien vite dans l’oeil dès que sa silhouette ou un de ses objets préférés ressurgissent devant vous, dès que quelques paroles ou quelques lignes vous la rappellent.

Je ne peux rien vous dire au dela de ce temps difficile puisque je n’y suis pas encore.






Si je devais aider une amie, j’aimerais qu’elle retienne:

De ce que je viens de vivre, et du rappel du passé, je suis sûre d’une seule chose:
- l’amour du maître doit offrir à son animal une fin digne et sans souffrance
- être et rester auprès de lui à cet ultime moment est la juste continuation des câlins qu’ils se sont fait toute la vie, et le dernier au revoir mutuel clôt doucement leur attachement.
- ne pas avoir de regrets adoucit l’immense tristesse de l’absence.


JOY Janick Stéphanie et René


Dernière édition par le Mer 19 Oct - 15:24, édité 19 fois

janick
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par thecatwoman le Mer 14 Sep - 17:12

Janick tu as fait ce qu'il fallait, tu as épargné à Joy une nouvelle nuit de souffrance et tu lui as permis de partir "accompagnée".

C'est une terrible décision, mais c'est une grande preuve d'amour.
avatar
thecatwoman
Glouton

Date d'inscription : 28/11/2004
Localisation : Anjou

2ème animal : Mélodie, ma Mélodie du bonheur, qui est arrivée à la maison sans crier gare, s'est installée et a refusé de repartir.
3ème animal : Pretty, tortue de Floride, 25 ans.

Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par kk4 le Jeu 15 Sep - 16:11

Merci de ton témoignage Jannick.Ma maman est passée par là aussi,en mars de cette année.Kenzo était un adorable caniche/griffon,adopté au refuge à l'age de 3 ans.Son état s'est dégradé progressivement,certainement du à la vieillesse (il nous a quitté à presque 16 ans).Ma maman a pris rdv(c'est encore + dur quand on "programme"),mais au moins,ça s'est fait dans le calme,il n'y avait personne dans la salle d'attente pour ne pas le stresser.Ma mére m'a raconté qu'il s'est endormi doucement...C'est dur encore pour moi de parler de lui car j'avais 13 ans quand il est arrivé,et,meme si ça faisait 4 ans que j'étais partie,pour moi,c'était encore MON chien.Je me souviens que le jour où Maman a fait endormir Kenzo,elle est venue tout de suite après,s'est effondrée!Mais au moins,le petit garçon (on l'appelait ainsi,malgré son grand age),est parti dignement,et SURTOUT sans souffrance.
Ma mère ne voulait plus d'autre chien,et puis,finalement,elle a craqué ,elle a adopté une chienne,Lilye,au refuge.Mais Kenzo sera toujours dans nos coeur

kk4
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par Marine17 le Sam 17 Sep - 9:24

C'est tellement beau et tellement vrai ce que tu écris Janick. Je me replonge 12 ans en arrière quand il a fallu endormir mon 1er chien, un chow-chow toujours, il avait 14 ans passés et ne pouvait plus bouger ni se nourrir seul. Mes parents tenaient absolument à l'endormir car il souffrait beaucoup trop. Moi je ne voulais pas, par simple égoïsme, je voulais le garder près de moi, je ne pensais pas à sa souffrance, c'est terrible de dire ca. Et puis j'ai réfléchi ou plutôt mes parents m'ont fait réfléchir et j'ai accépté. Nous avons emmené Pacha chez le vétérinaire. Je suis restée près de lui, j'y tenais. Je lui ai fais des tonnes de bisous et je l'ai entouré de mes bras, il etait bien... Je l'ai entendu soupirer une dernière fois et je l'ai ramené à ma maison où nous l'avons enterré. Pacha etait mon 1er chien, il me manque tant, mais c'est un acte d'amour d'abréger leur souffrance mais c'est si dur, les jours qui ont suivis ont été très difficiles, du remords et tout plein de pensées négatives d'avoir du passer par un tel acte et pourtant c'est la plus belle preuve d'amour comme tu le dis mais aussi la pire je suis d'accord.
Bravo pour ton courage et pour ton récit Janick...

Marine17
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par Invité le Mer 21 Sep - 11:49

Tout ce que tu viens d'écrire Janick est très émouvant. J'en pleure....

Je ne savais pas jusqu'à aujourd'hui que tu avais perdu un animal. Je suis triste de ne pas avoir été plus présente ces dernières semaines sur le forum pour apporter mon soutien à celles qui en avaient besoin. Je suis désolée Jannick, je ne savais pas.

Je sais combien ce moment est douloureux ... Quand j'ai perdu mon adorable Ariane chienne caniche de 15 ans (cela fait 5 ans maintenant) j'ai cru je ne m'en remettrais jamais. Mon deuil a été très long. Nous avions partagé 15 ans ensemble. Il m'a fallu plusieurs mois avant que je songe à reprendre un autre chien. Aujourd'hui, elle est toujours là, dans mes souvenirs ....

Je n'ai jamais fait endormir un animal .... Ca doit être une décision tellement difficle à prendre ... mais quand un animal souffre, et qu'il n'y a plus d'issue, il faut franchir le pas ...... c'est dur, mais il faut le faire.

Bon courage Jannick. Mes pensées t'accompagnent dans cette épreuve.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par Clémentine le Jeu 22 Sep - 18:34

Bonjour Janick

et bien pour répondre à ta question, je crois qu'on arrive à moins y penser quand on reprend une nouvelle routine avec un nouvel animal ou avec ceux qui reste et ... quand on se laisse le droit de ne plus y penser (je veux dire, quand on arrête de culpabiliser comme quoi on devrait y penser tout le temps pour ne pas l'oublier).

Moi j'ai perdu ma petite Justine il y a 1 mois et il y a 1 semaine où j'ai peu pensé à elle et je me suis sentie hyper coupable et depuis je pleure tout le temps, comme si je l'avais abandonnée cette semaine là. Je crois qu'il faut acceptée de vivre pas malheureux même si on continue le chemin sans celui qui vient de partir (heu, ... je ne sais pas si je suis claire ?).

Je t'envoie plein de bisous pour passer à travers cette période et prends soin de toi, tu a fais ce qu'il fallai pour Joy et elle ne souffre plus.

Clémentine
avatar
Clémentine
Buse variable

Date d'inscription : 20/08/2005
Localisation : Belgique, Bruxelles


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par Pinocchi le Jeu 6 Oct - 21:58

Je comprends un peu plus le message auquel je viens de répondre un peu plus haut.

Et voilà qu'à mon tour après plus d'un an, les larmes me reviennent.

J'ai grandi avec Pollux, lhassa-apso qui m'a été offert pour un Noël lorsque j'étais encore jeune.
Je n'ai pas réussi à créer avec lui ce que je partageais avec Pountchy le "précédent" parce qu'il était un chien indépendant et qu'il avait un caractère bien trempé mais je l'ai longuement aimé pour ce qu'il était tout de même.

Puis le temps est venu des amours, du des fiançailles et j'ai quitté le foyer familial.
Bien sûr, il m'aurait semblé bien naturel de prendre Pollux à mes côtés mais il avait choisi son maître, ce n'était pas vraiment moi, il était très attaché à ma mère et se privait de gamelle dès lors qu'elle s'absentait.
Il est alors resté avec elle.

De mon côté, j'ai repris une chienne, puis deux en continuant de rendre visite à mon petit Pollux vieillissant.
Il avait 11 ans, depuis 4 ans mes parents s'en occupaient guère, le stricte minimum, peu de sorties, peu de soins.

Il était devenu malpropre, il avait une maladie due à sa race qui avait fait sêcher ses yeux et qui, malgré l'application journalière d'une crême, le faisait souffrir.
Mon père ne le supportait plus, il avait petit à petit été mis à l'écart presque jusqu'à vivre totalement dans la véranda, loin des siens.

J'en ai eu assez de le voir se dégrader de jour en jour et surtout de le savoir abandonné. Il m'était impossible de le reprendre et je m'en suis alors voulu d'avoir déjà adopté 2 chiens et de n'avoir plus la place, le temps et l'argent à consacrer à mon Pollux.

La dernière chose que j'ai pu faire pour lui et que j'ai pensé "salvatrice" c'était de l'enlever de mes parents devenus des bourreaux.
J'ai appelé le vétérinaire qui l'avait suivi depuis petit et lui ai expliqué les faits, j'ai passé 3 jours abominables à ne plus pouvoir regarder mon chien sans penser que j'allais le tuer bientôt.
C'est ce que j'ai fait malgré tout, avancer sa mort.

Puis je l'ai mené, il a été sage, et sur la table il s'est éteint.
J'ai trouvé cet acte tellement vulgaire, il est passé en quelques secondes à l'état de "néant". Abandonné par la vie, Pollux n'était plus rien.

Une énorme douleur, une énorme culpabilité et toujours cette idée de me dire tout de même "tu lui as rendu service".

C'était en Juin 2004. Aujourd'hui, je pleure encore. Mes parents eux se sont bien vite consolés, soulagés par son absence, je leur en ai longtemps voulu et je leur en veux encore parfois de m'avoir forcée à prendre cette décision, d'avoir à subir ça.

Pinocchi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par kk le Mer 19 Oct - 15:06

Mes larmes coulent sur mon visage!Que c'est dure! Voilà 7 mois que Kenzo est parti au paradis sans souffrance.On ne l'oublie pas, mes yeux se voilent quand je parle de lui c'était mon petit garçonmais il est parti dignement et dans mes bras jusqu'au bout!Je l'avais adopté au refugeà 3 ans Je n'ai jamais regretté ma décision, on ne peux pas les laisser souffrir,car les animaux souffrent en silence!!!

kk
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par onyx le Jeu 27 Oct - 0:03

Ma Moune est morte dans mes bras, le vétérinaire a fait la piqure puis j'ai pris ma minette dans mes bras, elle s'est endormie calmement.

Sa triste fin a débuté lors d'une simple visite de contrôle au vétérinaire, pour des vaccins.
Par peur, une diahrée sanglante sur la table d'examen, une radio en urgence, une très grosse tumeur et une opération de 6h.

Un jour plus tard, le vétérinaire m'a contacté pour me dire que ma Moune n'avais pas repris son transit et qu'elle souffrait. Le choix fut douloureux mais sans appel, l'euthanasie.

Quand à choisir d'être présente, j'ai eu tant de bons moments avec ma petite minette, que je lui devais d'être avec elle pour sa fin de vie.
Lors de mon arrivée, j'entendais Moune miauler de douleur, elle m'a regardé, a poussé un miaulement plaintif et a tendu une patte vers moi, puis s'est tue. Je me souviens de son regard qui me semblait supliant. A ce moment j'ai sus que ma décision était la bonne.

C'est en larme que je vous écris cette petite missive, mais personnellement, je suis satisfaite de ne pas l'avoir abandonnée.

onyx
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par thecatwoman le Jeu 27 Oct - 14:20

Abréger les souffrances de son animal quand il n'y a plus de solution est une grande preuve d'amour. Moune est morte dans tes bras avec tout l'amour que tu lui as insufflé jusqu'à la dernière seconde ; tu as vécu et continues de vivre des instants douloureux, des instants que l'on voudrait ne jamais connaître, mais Moune restera à jamais dans un coin de ton coeur. Je pense bien à toi Sad
avatar
thecatwoman
Glouton

Date d'inscription : 28/11/2004
Localisation : Anjou

2ème animal : Mélodie, ma Mélodie du bonheur, qui est arrivée à la maison sans crier gare, s'est installée et a refusé de repartir.
3ème animal : Pretty, tortue de Floride, 25 ans.

Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par didina le Sam 26 Nov - 20:58

Je comprend tout a fait la douleur de perdre ce petit etre qui passé nos plus beau moment


Ca à été et encore aujourd'hui cela me parrait si dure sans elle
J'ai assisté à la mort de ma chienne aprés 12ans de bonheur c'étai venu d'un coup...

Encore tout les soirs je fait le meme cauchemard et je soutiens de tout coeur ceux qui comme moi on souffert comme leur animaux...

didina
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par Invité le Sam 26 Nov - 22:55

didina a écrit:Je comprend tout a fait la douleur de perdre ce petit etre qui passé nos plus beau moment


Ca à été et encore aujourd'hui cela me parrait si dure sans elle
J'ai assisté à la mort de ma chienne aprés 12ans de bonheur c'étai venu d'un coup...

Encore tout les soirs je fait le meme cauchemard et je soutiens de tout coeur ceux qui comme moi on souffert comme leur animaux...
Bonsoir Didina (et beinvenue sur ce forum où j'espère que tu te plairas et trouveras la chaleur amicale dont tu as besoin).
Ta chienne est partie il y a combien de temps ?
Je te souhaite bon courage et un apaisement à ta douleur.
Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par didina le Sam 26 Nov - 23:19

Merci d'avoir répondu, ma chienne ma quitée il y a bientot 3semaines et c'est une epreuve de chaque jour : je dormais avec elle je l'enmenné partout et la... plus rien la maison semble vide plus de bruit 12ans de bonheur et aujourd'hui plus rien c'est pourquoi je vais avoir une nouvelle petite york qui apaisera ma douleur mais je ne peux et ne voudrais jamais oublier ma 1er york :jerela !

didina
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par Invité le Sam 26 Nov - 23:33

didina a écrit:Merci d'avoir répondu, ma chienne ma quitée il y a bientot 3semaines et c'est une epreuve de chaque jour : je dormais avec elle je l'enmenné partout et la... plus rien la maison semble vide plus de bruit 12ans de bonheur et aujourd'hui plus rien c'est pourquoi je vais avoir une nouvelle petite york qui apaisera ma douleur mais je ne peux et ne voudrais jamais oublier ma 1er york :jerela !
Mais il n'est pas question que tu oublies Jerela. Tu ne l'oublieras pas car ces 12 années sont des années précieuses en bonheurs et amitié.
Tu penseras l'oublier parfois car d'autres évènements se produiront et accapareront ton esprit. Mais tu ne devras pas en culpabiliser.
Ta nouvelle petite chienne d'abord, t'occupera bien. Elle ne sera pas un "remplacement" mais une autre chienne avec son caractère et d'autres caractéristiques bien particulières et différentes de celles de Jéréla.
Ce sera un peu difficile au début, mais tout cela va se mettre en place peu à peu et ton chagrin va s'estomper doucement pour faire place aux bons souvenirs.
Bon courage, à bientôt pour en parler (j'ai perdu une chatte adorée il y a 3 ans, et mon coeur en est encore empreint ; j'ai 2 chattes maintenant).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par didina le Sam 26 Nov - 23:40

Oui,
je ferais surement un post pour la memoire de ma chienne
a biento et merci bonne soirée

didina
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Bonjour Didina

Message par janick le Dim 27 Nov - 8:36

Bonjour,

et pardonnes moi de ne pas t'avoir écrit hier alors que je suis à l'origine du post initial.
(ma belle-mère 98ans ds 15 jours est revenue de l'hôpital après double fractures du fémur 5 heures d'opération et 4 mois loin de chez elle. cette semaine a passé à préparer son retour puis lui faire ses deux repas... et hier, toute la famille était là pour le repas de midi .. puis puis puis ... je rentre à 22h ts les jours)



Ce matin, je prends le temps de le faire car j'ai lu que tu avais perdu ta petite Jerela il y a 3 semaines et qu'elle dormait avec toi.
Mon mari et moi avons perdu Joy il y aura 3 mois le 4 décembre. C'était une labrador noire et elle dormait également avec nous.
Si Jerela était comme Joy, 24H/24 avec toi, ta peine doit être immense.

Je te mets des liens vers deux autres de mes posts car à 3 semaines comme toi, j'ai commencé à éprouver de la honte? de la ..?? je ne sais quel sentiment exactement, mais je n'avais plus -ou moins- certains réflexes (par exemple marcher dans la maison sans faire attention qu'elle ne soit devant une porte et l'enjamber).
Cela m'avait fait très mal. Son décès était tellement proche. Comment pouvais-je déjà la "trahir", effacer une parcelle de ses 11 ans de présence continuelle?
Je préfère mettre le lien: je peux te dire que si je ne la cherche plus sur son fauteuil, je ne peux écrire plus de 10 lignes sur elle sans pleurer.... Même si ce post n'est pas grand chose, si tu ressents ce sentiment, tu sauras que d'autres l'on vécu également.

j'arrive à la période "j'ai honte de l'oublier"
http://www.apsanaforum.org/viewtopic.forum?t=2204



Et j'en ai fait un autre, à un moment de cafard.
Comme j'aimerais que la case "mémoire sentiment" de notre cerveau puisse être effacé selon notre volonté !, comme j'aimerais ne plus être triste! je t'écris à près de 3 mois . Le post a été fait 1 mois après ... rien n'a changé.
En t'écrivant j'ai repris mes bonnes habitudes du rouleau de sopalin...
je n'ai donc pas encore de réponse à ce post, mais si les raids ne peuvent rien pour effacer la tristesse de chacun et chacune d'entre nous, le forum est au moins là pour soutenir, pour se faire expliquer nos sentiments par ceux et celles qui ont -malheureusement- perdu un ami avant nous et c'est déjà beaucoup de de pas être seule face à ces questions difficiles.

combien de temps pour oublier
http://www.apsanaforum.org/viewtopic.forum?t=2104



Je t'embrasse et aimerai aténuer ta peine.
Tu souhaites reprendre une puce. C'est une bonne idée si tu ne la compare pas toutes les secondes à Jerela. La nouvelle arrivée ne pourra en quelques jours être aussi proche de toi, connaître tous tes gestes et les anticiper, répondre à la seconde avec des années de complicité. Mais si tu acceptes celà AVANT de la prendre, j'espère que vous pourrez au fil des mois et des années retrouver une semblable complicité.
Purquoi ne pas prendre une race légèrement différente?


J'avais 4 labradors. Il nous en reste 3. Passé quelques jours (semaines) où j'ai eu du mal à m'occuper d'eux, aujourd'hui, cela va mieux. J'arrive à "les voir" pour ce qu'ils sont, eux, avec leur caractère propre, leur façon d'agir, de penser, d'être différents de Joy.
Mais, sauf si je suis à part, un autre chien ne "remplace" pas celui qui est parti. J'en ai encore 3, à nous depuis 6 ans. Ils nous connaissent, nous les connaissons...mais Joy me manque toujours. Les 3 autres n'effacent pas mes larmes quand je parle de Joy.
Si tu en prends un autre, ne t'attends pas à ce qu'il "efface" Jerela. La douleur de sa perte sera toujours là. Tu auras seulement des obligations nouvelles qui te la feront "oublier" quelques secondes puis quelques minutes quelques heures, mais jamais oublier pour toujours.

janick
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par didina le Dim 27 Nov - 11:53

Je te remercie pour ton message qui ma touché, il est vrai qu'on n'oublie pas et personnelement je ne vourai meme pas oublier c'est vrai que je pense toujours à elle et j'en pleure encore j'ai passer tellement de temp cela fait 3semaines et quand j'ouvre la porte, quand le telephone sonne ou quand je vais me coucher il n'y a plus rien c'est vrai que ca fait enormément mal de plus j'ai un manque affectif que je "mettais" a ma petite Jerela et si aujourd'hui j'ai décidé d'en prendre une autre c'était pour avoir moin mal.

Je voulais à tout prix quelle soit pareil qu'elle s'appelle pareil mais j'ai discuté dans plusieurs forums qui m'on déconseillé parce que la nouvelle petite chienne ne sera jamais jerela c'est une autre avec un nouveau caractere et nouveau prénom.

J'ai commencé a comprendre et quand la nouvelles petiite bouille arrivera j'aurais moins mal car elle m'occupera l'esprit avec toute ces betises elle n'aura que 2mois mais je sais que je n'oublirais pas ma Jerela et je ne veux meme pas.


J'espere que pour toi tout va s'arrangais
A bientot et mercie encore

didina
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default tu es de quel département?

Message par janick le Dim 27 Nov - 13:27

re,

tu es de quels département et ville?
Souhaites tu vraiment prendre un petit chiot? peut-être y a t-il la même race très très jeune ds un refuge près de chez toi?
Cela te permettra de prendre mieux prendre conscience de la diférence entre ton ancienne chienne et celle-ci?
Tu sais les gens abandonnent n'importe quelle race et même à quelques mois ou moins de 2 ans.
Dis moi ta localisation je regarderai.


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 9:20, édité 1 fois

janick
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par didina le Dim 27 Nov - 13:56

Avant de chercher chez un particulier je suis aller voir a la Spa et comme je voulais un yorkshire j'ai réservé chez un particlier car à la Spa il n'y en n'avait pas je suis du 67 à Strasbourg

didina
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par Marine17 le Ven 6 Jan - 18:05

Jannick je reviens sur ce que tu as écris puisque ajourd'hui ca me touche d'encore plus près. J'ai fais endormir ma toutoune atteinte d'un cancer irrémédiable et quelques heures après j'ai eu des doutes mais j'ai reparlé avec le véto et il m'a vraiment aidé à déculpabiliser.
C'est très beau et très touchant ce que tu a écris. Ma chienne me manque tellement mais je sais aussi qu'elle estt bien mieux maintenant...

Marine17
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par diane le Mar 17 Jan - 1:39

A l'âge que j'ai, j'ai dû le faire a quelques reprises aussi je relis tous vos posts et je les vis intérieurement.

Toujours mes animaux sont décédés dans mes bras, j'ai une vétérinaire qui vient les euthanasier a domicile, et si l'attente est trop longue je me rend là bas.

On ne s'habitue jamais, bien sûr je les fais euthanasier uniquement s'ils souffrent et que la vété. me dit qu'elle ne peut plus rien pour eux...

Je ne me suis jamais jamais jamais départi d'un animal pour une autre raison que la souffrance quand il était impossible de soulager.

Sauf Magie dont c'est mon frère qui s'en est chargé parce que j'étais clouée au lit avec un cancer et qu'elle aussi avait le cancer opérée une fois elle était inopérable cette fois et souffrait. J'en ai pleuré un coup cette fois là...

C'est le plus difficile acte d'amour qu'on puisse faire et on s'interroge tout le temps a savoir si on l'a fait trop tôt, trop vite....trop tard aussi...

Ma hantise a chaque fois c'est de ne pas voir assez rapidement si mon animal souffre. Ainsi a Chanel le 5 décembre, j'avais des calmants, la vété. avait dit qu'elle viendrait sur appel, j'avais des anti-douleurs...et je regardais Chanel s'éteindre d'usure et de vieillesse de jour en jour...

Ça été extrêmement douloureux...

Je ne remplace pas mes animaux, ils arrivent c'est tout.

Quand l'été sera venu (là il fait -30) je planterai un arbuste vivace a fleurs là où Chanel est enterrée, comme je l'ai fait pour tous les autres.
C'est ma façon de faire mon deuil....

diane
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par kk le Mar 17 Jan - 11:30

Diane , je pense qu'on est tous d'accord avec toi! On ne remplace pas un compagnon , un autre arrive, c'est tout et on fait une bonne action! Moi c'est ce que j'ai fait . Quand le véto a endormi Kenzo je ne voulais plus de chien, trop de peine! Mais 3 semaines après j'allais au refuge pour reprendre un compagnon et j'ai "choisi" ma petite Lilye qui était dans un état lamentable maitenant elle est mignone comme tout! chien3

kk
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par meluci le Mar 17 Jan - 21:46

Suzy a écrit: On ne remplace pas un compagnon , un autre arrive, c'est tout

Oui, je le crois aussi : évidemment chaque être est irremplaçable, et je me souviens avec horreur de paroles entendues : le conseil d'"en acheter un autre !"... non, d'abord parce que je n'achète pas mes chats, je les recueille. Et non encore, parce qu'un autre, c'est une nouvelle relation, qui a le droit d'être pleine et entière, sans oublier, sans rien nier, en accueillant le p'tit nouveau pour ce qu'il est : quelqu'un d'autre, avec qui on va tisser une autre histoire, sans jamais rien oublier ni renier.
Cette nouvelle histoire a le droit d'être, je le crois profondément moi aussi, elle ne nie en rien la précédente. Smile

meluci
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par valy le Dim 25 Juin - 11:39

Bonjour,

Juste un petit mot pour te dire que tu as bien fait d'écrire ton expérience relative à l'euthanasie .ça du être très difficile à écrire, tu utilises tellement de mots très justes ..........
ça m'a fait pleurer car ma chienne est sous perfusion depuis 3 jours et que pour l'instant ça n'a pas trop l'air de fonctionner .Je crains que dans les jours à venir je sois dans l'obligation de prendre comme toi La décision terrible . J'espère encore que ça ne sera pas le cas et que son traitement va fonctionner : l'espoir ........ c'est une belle et terrible chose......... je pense que ton message fait réflechir et ça c'est bien pour tous ceux qui sont ou risques de se trouver dans ta situation.

Merci encore d'avoir eu le courage d'en parler : je trouve que tout chien3 ce que tu dis est tellement terriblement vrai et parlant pour tous ceux qui ont un animal en fin de vie ou presque..........
Je te donnerai des nouvelles sur ma chienne : le fonctionnement de son traitement ou le contraire........
Amicalement
chien3

valy
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par kk le Dim 25 Juin - 13:17

Comme vos messages sont touchants, j'en ai les larmes aux yeux !
Je n'ai encore rien pu poster dans la rubrique "Hommage" pour ma petite Cendrillon décédée le 21 mars... Cela me fait encore trop mal d'y penser, c'était une petite chatte si particulière. Quand elle est partie, en plein coeur de cette horrible épidémie de coryza qui avait atteint toute la meute, j'étais dans un tel état que je n'ai pu la voir endormir et je le regrette beaucoup maintenant. Je l'ai vue et câlinée la veille, et elle était déjà très loin, à moitié inconsciente. Je sais que ma véto est pleine de douceur et de compassion, ça faisait quinze jours que Cendrillon était en hiospitalisation chez elle, mais j'aurais dû être là.

kk
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par sorenza le Dim 25 Juin - 20:32

J'ai déjà lu ton post Janick et je ne sais que dire, sinon que tu as bien fais de le faire, évidemment...

Je m'y prépare, j'imagine ce dur moment et quand je lis ton post, ça me fait tellement mal que je me dis " non, non, je veux pas y penser maintenant" car il est un moment de réalité en pleine figure, différent de l'imagination...

Quand je me réveille le matin, elle est à côté de moi, je la regarde et je pense à ce moment parfois, les larmes coulent et puis je me reprends...
Je pense aussi à "l'après"...

Mon véto ne se déplace pas à domicile donc elle ne pourra pas mourir chez elle mais, je la veux absolument dans mes bras à ce moment-là, je souhaite qu'il nous laissent seules un moment, récupérer ses cendres ensuite...J'aurai besoin d'elle avec moi à vie, d'une façon ou d'une autre...

Et je sais que ni l'homme de ma vie, ni mon bébé ne pourront à ce moment-là atténuer ma douleur...je sais aussi après, avec le manque, que je devrais certainement me cacher d'eux pour pouvoir me laisser aller...

Pourquoi j'y pense déja maintenant ? Peut-être pour être plus forte le moment venu...Parce que j'anticipe tout pour me rassurer...

Une question Janick, si ça ne te gêne pas d'y répondre, dans le cas contraire je comprendrais...Ou par MP si tu préfères...
Comment es-tu maintenant, psychologiquement, face à la perte de Joy ? comment le vis-tu ? Est-ce que ça a crée certaines choses chez toi ?


Je te remercie en tout cas de partager tout ça avec nous et qui sait, peut-être que ça te soulage un peu...Je l'espère...

Sorenza garou anni

sorenza
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par kk le Dim 25 Juin - 21:00

Depuis que j'ai fait endormir mon Félix garou anni j'ai un grand vide en moi, j'ai l'impression que j'ai perdu un membre de ma famille, je vais peut-être en choquer plus d'un mais j'ai la même peine aujourd'hui qu'après la perte de mon père , comme c'est bizarre!!!!!!!!!!
Je m'accroche énormément à Oscar, je le materne trop je le sais mais c'est pour combler le vide et quelque part pour le protéger, j'ai peur en fait qu'il lui arrive quelque chose, je me demande si je suis normale!
Je ne voudrai plus revivre l'agonie d'un chat c'est terrible !

kk
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par sorenza le Dim 25 Juin - 23:13

Suzy,

Ou nous sommes normales ou nous fonctionnons de la même façon...La prochaine issue de Doudouce me rapelle celle de ma mère...Oui en disant ça, on doit certainement choquer quelques personnes, ici, je ne sais pas, je ne pense pas...

J'ai même lu dans un livre que beaucoup de personnes allaient consulter un psy suite à la perte d'un animal sans oser en parler autour d'eux, ça ne m'étonne pas...les gens se cachent aujourd'hui pour se protéger...

Est-ce que tu regardes des photos de Félix ou as-tu tout rangé pour éviter de retomber dessus, est-ce encore trop tôt ?

sorenza
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Endormir son animal (EUTHANASIE), PRESENCE à ses cotés

Message par kk le Lun 26 Juin - 8:29

Bonjour SORENZA !

Non je ne regarde pas les photos de Félix, mais je tombe dessus par hazard! Félix est tellement présent en moi que je le vois sans le voir, je ne sais comment expliquer! Mais son emplacement qui lui appartenait(coffre avec énorme coussin et plaid)(ça lui faisait un lit) reste vide .Oscar n'y va pas alors qu'auparavent il lui chippait de temps en temps.
Je sais que Félix est mort , mais comment dire, il est encore là quelque part! J'envisagerai bien de prendre une petite chatte mais j'ai trop peur de trop m'attacher, on a tellement de chagrin! Alors je verrai bien, il y a tellement d'abandons, peut-être un minou s'arrêtera chez moi comme Oscar et là ça sera un signe de Félix, c'est ce que je crois!
C'est peut-être brouillon ce que j'écris mais je tape instintif!
Abientôt !

kk
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Bonjour Valy

Message par janick le Lun 26 Juin - 11:02

Bonjour,
Sorenza: je t'en parlerai plus longemps un autre jour: l'orage a fait des dégats par chez nous et je ne suis pas sur mon ordi préféré.



Valy,
Pardonnes moi de ne pas t'avoir répondu tout de suite, je ne le pouvais pas avec l'orage.

J'ai écrit ce texte 10 jours après l'euthanasie de notre chienne.
Je venais de le vivre. Ce que j'ai écrit est ce que j'ai ressenti ce soir là ainsi que mes premières pensées sur ce geste la semaine suivante.
Suivant l'avis de Joëlle, j'ai essayé de ne plus trop y toucher car ce qui est écrit dans la douleur est parfois si fort (mais réel), que l'on souhaiterait modifier ou effacer en partie, par pudeur, par la suite.


Joy avait 11 ans et vivait depuis ses 8 semaines 24h/24 avec nous: journée au travail ou maison, nuit sur notre lit! chez les amis, famille vacances... bref: 11 ans - 1H de courses /semaine....

Nous étions totalement attachés à elle et elle à nous (je sais ce n'est pas bien mais c'était notre première chienne et je pense que nous étions tombés sur une chienne exceptionnelle qui n'en a jamais tiré -mauvais- partie).


Ceci pour te dire que si nous avions pu la garder XXXXXXXX années encore, nous aurions fait tout ce qui était possible.

Lorsque ce soir là, des symptômes annonçant la fin imminente sont apparus( ne pouvait plus se tenir debout, crise d'épilepsie..),
l'amour-et la non acceptation d'une souffrance quelconque pour elle qui nous avait tant aimé, ont été plus fort que l'amour-et conserver l'animal présent encore quelque temps près de soi.


Pour ta chienne, ce qui peut déjà t'aider, c'est:
- l'âge de l'animal: quand il atteint l'espérance de vie maximum, quoiqu'on fasse, quelque soit l'amour envers lui, on n'y peut rien,
- la maladie: lorsqu'elle s'ajoute à un grand âge du chien, il faut accepter qu'un jour -très proche- quand les symptômes seront graves et le vétérinaire pessimiste, il faudra penser que prendre la décision sera proche

Lorsque tout a été tenté par le vétérinaire, que plus rien ne peut être fait, et que les derniers symptômes s'installent, alors inutile de laisser souffrir l'animal pour ses dernières heures.
Ce n'est pas la présence que tu prolonges d'une ou deux heures, mais sa souffrance.


Fais lui plein de câlins, fais tout ce que tu veux avec elle,
Tu sauras quand tu ne pourras aller au delà et toute mon amitié t'accompagnera alors.
Sois forte, pour elle, quand ce moment viendra, et accompagnes là jusqu'au bout même si cela parait au dessus de tes forces.
La peine est si grande ensuite, qu'il ne faut pas y ajouter le remord de l'avoir laissé seule les dernières secondes.

Et je peux te dire que près de 10 mois après, il m'est impossible d'écrire sur elle sans que les larmes coulent.

janick
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum