Le génome du chimpanzé décrypté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

par default Le génome du chimpanzé décrypté

Message par joelle le Lun 3 Oct - 14:27

Le génome du chimpanzé décrypté




La revue "nature" de septembre 2005, vient de publier le génome du chimpanzé. La comparaison avec celui de l'homme permet surtout d'en apprendre un peu plus sur nous. Prochaine étape dans la connaissance : le génome de l'orang-outang.

Chimpanzé et humain ont des génomes très proches. De séquence à séquence, cette homologie est pratiquement de 99%. Alors pourquoi de telles différentes morphologiques et comportementales? "Tout se passe au niveau de la régulation des gênes", explique Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France. « Prenons une analogie littéraire. Racine et Molière utilisaient un vocabulaire limité dans leurs oeuvres, à peine 1000 mots. Avec ces mêmes mots, d'un côté, je construis une comédie, de l'autre une tragédie. Le génome, c'est plus une manière d'agencer les mots que les mots en soi".

Comparés aux autres mammifères, plusieurs gènes de l’homme et du chimpanzé ont connu des changements très rapides. Par exemple, ceux impliqués dans la perception du son ou de la transmission de l’influx nerveux. Sans que l’on puisse dire si cela a pu jouer un rôle déterminant dans nos évolutions respectives. Ce que l’on constate, c’est qu’humains et chimpanzés ont accumulé plus de mutations délétères dans leur génome que les rats par exemple. De quoi nous rendre plus vulnérables à certaines maladies mais aussi nous conférer une adaptabilité supérieure à l’environnement.

Parmi les différences les plus flagrantes entre les deux génomes, quelques 50 gènes humains absents chez le chimpanzé. Trois concernent les processus inflammatoires. A l’inverse, nous en avons perdu que nos cousins ont toujours. Comme celui codant pour une enzyme qui protégerait de la maladie d’Alzheimer. "Cela pourrait donc mener à des découvertes ayant des implications pour la santé humaine", estime Francis Collins, directeur de l’Institut de recherche américain sur le génome humain.

Par comparaison avec celui de ce proche parent, les chercheurs ont pu isoler dans notre génome, six régions ayant subi dans les derniers 250 000 ans une mutation conférant une grand avantage évolutif. La plus intéressante contient le gène FOXP2, déjà suspecté de jouer un rôle dans l’acquisition du langage. La plus étonnante est une zone du chromosome 4, ne contenant aucun gène mais des éléments de régulation impliqués dans l’obésité. En revanche, regrettent les généticiens Edwin McConkey et Ajit Varki « aucun aperçu majeur des éléments génétiques qui sous-tendent la bipédie, l’acquisition d’un gros cerveau, des pensées abstraites élaborées » n’émerge de l’étude. On est donc loin d’avoir une idée de ce qui fait la spécificité de l’homme. La publication prochaine du génome de l’orang-outang éclaircira la situation. Mais, conclut Pascal Picq « disposer des génomes des grands singes, c’est bien, mais la manière la plus efficace de les faire parler, c’est de les mettre en parallèle avec des études comportementales. Or, certains s’inquiètent que bientôt, il n’y aura plus assez de grands singes à observer ».

Source : sciences et avenir


avatar
joelle
Rang: Administrateur

Date d'inscription : 21/11/2004
Localisation : Haute Normandie

2ème animal : Lily-Cube arrivée à l'âge de 3 semaines avec son biberon
3ème animal : Noé un autre chat du voisin qui vit à 95% de son temps à la maison. Je tremble toujours pour lui
5ème animal : Whymper 17 ans IRC - Garou +ou- 17 ans IRC - Minette dit Miss Trotinette 16 ans IRC tous trois décédés
Bébé Léonard mort à 5 mois d'un accident - Mon petit Titou 2 ans enlevé et massacré - Poupouille chat du voisin qui vivait 95% du temps à la maison. Les 5% lui ont été fatal - Rouxdoudou recueilli à 6 ans et a vécu jusqu'à 12 ans un grand bonheur. Parti en quelques minutes d'une embolie pulmonaire.

Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Le génome du chimpanzé décrypté

Message par Invité le Dim 30 Oct - 19:02

Je suis admirative de ce sujet, je veux dire que je suis bien contente que le chimpanzé ait des similitudes avec l'humain.
Mais j'ai l'impression que cela dérange l'"H"omme ? il n'en est pas, me semble-t-il, d'une fierté exacerbée.
Et j'ai une crainte : l'analogie n'entrainerait-elle pas des expériences profitant à l'H"omme (je mets le "H" entre guillemets, excusez-moi : je le fais pour parler des hommes et femmes en général, mais mettre une majuscule au genre humain, si monstrueux et "inhumain" avec les animaux, m'écorche les pulpes sur le clavier.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum