Les puces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

par default Les puces

Message par Isabelle le Dim 6 Juil - 4:28

LA PUCE : PETITE BESTIOLE…GROS PROBLÈME

La puce n'est qu'un petit insecte de 2 à 4 mm, mais quand elle choisit notre animal de compagnie comme domicile, elle entraîne de gros problèmes. Les puces, qu'on voit se faufiler rapidement entre les poils du chien ou du chat, ne représentent que la pointe de l'iceberg.


Un insecte pas comme les autres

La puce est brunâtre et comprimée latéralement. Elle est dépourvue d'ailes, mais possède des pattes adaptées pour le saut. Elle n'a pas de grandes antennes, mais possède d'autres atouts qui lui permettent de s'orienter et de « sentir » son environnement. La puce se nourrit du sang de son hôte. Ses pièces buccales sont conçues pour piquer et aspirer.


La puce des chats préfère les chats…et les chiens

La puce qui attaque nos chats et nos chiens québécois est, la plupart du temps, « la puce du chat ». Son nom scientifique est, tenez-vous bien, Ctenocephalides felis. Même si son nom évoque un lien avec l'espèce féline, la puce ne lui offre pas l'exclusivité. Elle choisit avec un égal bonheur l'espèce canine. Si elle a faim et qu'aucun chat ou chien n'est disponible, elle n'hésitera pas à piquer une autre espèce animale, y compris l'humain.
Une fois arrivée sur son hôte, la puce y demeure toute sa courte vie (environ 3 semaines, si tout va bien). Le chien ou le chat va lui procurer une bonne protection, de la chaleur et surtout, une source constante de nourriture.
La puce est hématophage. Elle doit piquer la peau de sa victime pour se nourrir. Pendant qu'elle se gave de sang, la puce excrète, en grande quantité, du sang partiellement digéré, qui va sécher. Cela prend l'apparence alors de petits grains noirs qu'on appelle « déchets de puces » ou « crottes de puces ». Ces crottes, présentes dans le pelage et concentrées au niveau du cou, du dos et de la croupe de l'animal, sont un indice que celui-ci est infesté de puces.


De l'œuf à la puce

Sur l'hôte canin ou félin, après un bon repas, les puces mâles et femelles se reproduisent. Par la suite, chaque femelle pond une vingtaine d'œufs par jour.
Les œufs tombent sur le sol et se retrouvent concentrés aux endroits où l'animal se repose le plus souvent : coussin, divan, tapis…Après quelques jours, les œufs éclosent et il en sort de petites larves qui se camouflent rapidement dans les recoins sombres. Elles se nourrissent principalement des crottes de puces qui sont tombées du pelage de l'animal. Après avoir fait ses réserves, la larve tisse un cocon qui la camoufle et la protège. Puis elle se transforme en puce adulte. Cette étape de développement de l'insecte s'appelle la pupe. Le passage à proximité d'un hôte potentiel stimule la puce adulte à sortir de son cocon. Affamée, elle fait alors le grand saut pour prendre son premier repas.
Selon les conditions de température et d'humidité, la durée du cycle complet pourra prendre seulement quelques semaines ou plusieurs mois.
C'est ainsi que, dans l'environnement immédiat du pauvre animal parasité, il y a une réserve toujours plus grande de nouvelles puces…


Vive les tapis !

Les conditions idéales pour le développement de la puce se trouvent dans nos maisons car elles sont relativement constantes à l'année. Après l'éclosion, les larves de puces cherchent à se cacher dans les recoins, à l'abri de la lumière et des courants d'air. À ce titre, le fond des tapis est un lieu de prédilection.


Première rencontre

La majorité des puces que le chien ou le chat acquiert sont de toutes nouvelles puces fraîchement émergées de leur cocon. Notre animal a donc visité un lieu où se cachent des pupes. Parfois, il s'agit de notre maison, si un problème antérieur de puces n'a pas été contrôlé adéquatement.
Une autre source possible de contamination est un animal infesté de puces qui a un contact étroit avec notre animal favori. Des puces peuvent alors sauter de l'un à l'autre. En principe, la puce fera ce déménagement seulement si elle vit une situation de surpopulation de puces sur l'animal parasité (plus de 200).


La puce dérange

La puce est un parasite. Elle nuit de plusieurs façons à l'animal qui l'héberge. D'abord, elle cause des démangeaisons lorsqu'elle pique pour se nourrir. Le chien et le chat se grattent, se mordillent et se lèchent de façon énergique. Cela occasionne des blessures à la peau et des chutes de poils.
Un animal fortement parasité (par exemple s'il est très jeune, très petit ou affaibli par une autre maladie) pourra souffrir d'anémie.
La puce peut transmettre un autre parasite commun des chiens et des chats : le ver plat (Dipylidium caninum).
Certains animaux développent une allergie aux piqûres de puces. Le prurit sera alors intense et l'effet sur la santé de la victime est plus dramatique.
La puce peut également causer des désagréments à l'humain ; certaines personnes sont particulièrement sensibles. Elles sont victimes de piqûres de puces, aux jambes principalement, lorsqu'elles se trouvent dans un environnement infesté de puces en devenir.


En conclusion

Il faut s'attaquer au problème des puces, avant qu'il ne soit trop gros. Le fait de bien connaître la puce nous permet d'établir une stratégie efficace de contrôle du parasite et, mieux encore, de prévenir l'infestation.

Isabelle
Vétérinaire

Date d'inscription : 11/05/2008
Localisation : Montréal, (Québec)


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Les puces

Message par Invité le Dim 6 Juil - 16:01

Merci beaucoup Isabelle.
Justement, Véronique subit une invasion de puces sur ses chiens et chez elle.
Apparemment les produits qu'elle a utilisés (Frontline entre autres) sont devenus inefficaces.
N'aurais-tu pas des "trucs" (naturels ou autres) pour endiguer ce mal.
Encore Merci et bises.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum