Quelle est la meilleure manière d'injecter (piqûre) un médicament à son chat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

par default Quelle est la meilleure manière d'injecter (piqûre) un médicament à son chat ?

Message par Invité le Lun 19 Jan - 16:45

Bonjour,

Mon chat Emir, qui va sur ses 17 ans, a été diagnostiqué comme souffrant d'insuffisance rénale chronique fin sept 08.

Depuis, il est sous traitement par Fortekor, Ipakitine, régime spécial, et je retourne régulièrement chez le vétérinaire pour contrôler ses taux d'urée, créatinine, phosphore, ainsi que mesurer sa pression artérielle.

Hélas, malgré tous les soins prodigués, il a de moins en moins d'appétit.
Mon vétérinaire et moi-même avons d'abord cru que c'était dû aux aliments de régime, il m'a donc conseillé de lui donner de la pâtée normale, pourvu qu'elle lui plaise, car ne pas manger est bien pire pour sa santé que de manger des aliments "interdits".

Mais là aussi, après un premier repas enthousiaste, il n'a plus rien voulu. Nous en sommes donc venus à la conclusion que son refus de s'alimenter n'est pas dû à un manque d'appétence, mais à un manque d'appétit, sans doute causé par une gastrite qui doit lui valoir des nausées (malgré que, heureusement pour lui, mon Emir ne vomit pas).

Pour l'aider, nous avons donc décidé de lui faire quotidiennement des injections de Primpéran.
Et comme mon chat est timide et que j'habite en outre relativement loin de la clinique, mon véto m'a proposé de faire moi-même ces injections.
Il m'a dit de pincer la peau, piquer en-dessous du pli ainsi créé en tenant la seringue presque parallèle à son corps, relâcher (au cas où j'aurais traversé de part en part le pli de peau...), puis injecter... Paraît que c'est super facile... ben...... pas pour moi...

Je devais lui faire moi-même la première injection hier (dimanche 18 janvier), et je n'ai pas dormi de la nuit tant j'étais angoissée à l'idée de mal m'y prendre, de lui faire mal, etc.

Premier essai sur mon Emir (après m'être fait la main sur une peluche avec une aiguille à coudre...) : je le caresse, lui parle doucement (il est couché dans son couffin), je pince doucement la peau sur son flanc gauche, pique (le coeur battant), relâche la peau, injecte... il n'a pas bronché !... mais... oh non ! échec total ! j'avais tellement peur pour lui que j'ai cru avoir piqué sa peau, alors que je n'étais que dans les poils, à en juger par le médicament répandu dans sa fourrure... je suis nulle...

Je sors une nouvelle seringue, attends à nouveau une heure que le Primpéran soit à température ambiante, m'exerce encore sur la peluche, mais avec la seringue vide, c'est fois... c'est mieux pour se rendre compte qu'une aiguille à coudre, quand même...
Au deuxième essai, Ô miracle, j'y arrive ! Et non seulement Emir n'a pas bronché, mais il ronronne.

Aujourd'hui, je m'efforce de faire comme hier (sauf que je suis incapable de me rappeler exactement comment j'ai piqué... hélas...), mais il était dans une position différente, et je voulais piquer dans son flanc droit, car la veille c'était dans le gauche... Il était sur mes genoux, et je croyais que cela n'avais pas d'importance que je pique par dessous le pli de peau, ou par dessus... mais je me trompais peut-être ? En effet, lorsque j'ai piqué, il a senti, car, contrairement à hier, il a tourné la tête pour regarder ce qu'il se passait, mais, le pire c'est que, quand j'ai injecté le produit, il a miaulé plaintivement est a voulu partir, si bien que j'ai prestement retiré l'aiguille (qui mesure 15mm) et qu'un peu du médicament a été perdu.

Je suis tellement désolée de lui avoir fait mal ! Mais le pire est que, ne sachant pas ce qui a causé cette douleur (puisque, quand bien même le produit est supposé brûler, Emir n'avait pas réagit à l'injection faite au cabinet vétérinaire, ni à celle que je lui ai faite moi-même hier), je crains de lui faire à nouveau mal demain !

Sachant que, de la façon dont j'ai piqué aujourd'hui, le site d'injection, au lieu d'être le creux du flanc (entre les côtes et le haut de la cuisse), était un peu plus haut, plus près de la hanche, pensez-vous que c'est cela la raison de la douleur qu'il a ressentie ? Est-ce une zone plus sensible ? Et/ou le fait d'avoir piqué certes à la base du pli, mais par-dessus, peut-il causer une douleur ? Plus que la piqure (qu'hier il n'a même pas semblé sentir), c'est l'injection qui l'a fait crier (malgré que le produit était à température ambiante). Pourquoi a-t-il eu mal aujourd'hui, alors qu'hier tout s'est bien passé ?

Voudriez-vous, je vous prie, m'indiquer la meilleure façon de procéder : endroit(s) où pratiquer l'injection ? faut-il effectivement viser le pli de peau créé ? où planter l'aiguille exactement, quand je pince la peau entre le pouce et l'index de ma main gauche ? de biais, juste au-dessous de mon pouce, c'est-à-dire sous la dernière phalange, en remontant en quelque sorte sous le pli de peau ? ou est-il préférable de planter la seringue juste devant l'ongle de mon pouce, toujours en biais, de sorte à ce que l'aiguille passe sous mon pouce, donc parallèlement à la base du pli de peau créé ?

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Ce qu'il me faudrait, dans l'idéal, c'est un schéma explicatif. J'ai cherché sur le Net, mais sans succès.

Aidez-moi, s'il vous plaît. Mon vétérinaire ne comprend pas mon problème. Il m'a juste répété de piquer "sous mes doigts"... Ce n'est pas assez précis pour moi. La preuve : j'ai réussi à faire mal à mon pauvre petit Emir :-(
Je lui ai bien sûr fait aussitôt plein de câlins pour le rassurer et me faire pardonner, mais il faut que j'arrive a bien faire la prochaine fois, car je ne supporterais pas de la faire souffrir chaque jour parce que je ne sais pas m'y prendre correctement.

Un immense merci par avance pour votre aide !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Quelle est la meilleure manière d'injecter (piqûre) un médicament à son chat ?

Message par manu le Jeu 22 Jan - 21:37

La situation n'est pas marrante, mais j'ai quand même bien rigolé en lisant tes explications...
En fait, tu dois attraper la peau de son cou (au niveau des omoplates, c'est là que c'est le moins douloureux) avec ta main (en quelque sorte "empoigner"; ne t'inquiète pas, ca ne fait pas mal, mais ça permet de le tenir fermement pour qu'il ne bouge pas et éviter que l'aiguille ne ziguezague sous sa peau), le pli étant dans le sens tête-queue.
Par le côté, sous le gras de ton pouce, tu injectes, en dirigeant l'aiguille vers le bout de tes doigts...
Change d'aiguille à chaque fois, et moi, je ne pique jamais avec l'aiguille qui a ponctionné un flacon (mais je suppose que ce sont des ampoules, danc ça ne se pose pas).
Je demande en général à mes clients de le faire devant moi sans mon aide. Ca permet de corriger le tir, et de faire comprendre aux gens qu'ils peuvent le faire sans difficultés; mais c'est impressionnant au début (on s'habitue très vite...).
Bonne chance

manu
Vétérinaire

Date d'inscription : 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Quelle est la meilleure manière d'injecter (piqûre) un médicament à son chat ?

Message par Invité le Ven 23 Jan - 16:32

Merci beaucoup Manu pour tes explications.

Ma véto m'ayant montré qu'il fallait piquer dans le flanc, bien que j'y aie songé, je n'ai pas osé tenter de lui faire l'injection entre les omoplates. D'ailleurs, ça valait mieux, car la façon de procéder à l'injection (position de la seringue, direction) est différente de celle que j'ai expérimentée dans les flancs de mon pauvre Emir : pincer, piquer, relâcher le pli de peau (au cas où j'aurais traversé le pli), et injecter (tous des mots qui me donnent froid dans le dos... à part relâcher...).

Ta technique semble meilleure : il m'apparaît en effet plus "facile" (c'est un bien grand mot, en ce qui me concerne, vu comme je suis manche avec une seringue entre les mains...) de faire un bon pli de peau sur la nuque que sur le flanc; en plus, Emir n'apprécie pas tellement que je pince à cet endroit, ça a l'air de le déranger (peut-être est-il plus sensible à cet endroit qu'un chat en bonne santé, étant donné son insuffisance rénale et la gastrite ?...).
Faut dire que, comme je le tâte et le malaxe (tout en lui faisant des bisous pour noyer le poisson :-) pendant plusieurs minutes afin de localiser l'endroit où il y a le plus de peau et de trouver le courage de me lancer, il en a marre avant même que je ne brandisse la seringue!...

Jusqu'ici, je désespère : il a encore crié mardi au moment de l'injection, malgré que, dans l'intervalle, lui ayant fait mal lundi, j'étais retournée au cabinet vétérinaire pour me faire réexpliquer la technique (crabe-peluche à l'appui ;-), et cette fois-ci c'est l'assistante qui m'a montré comment elle fait... technique encore différente de celle de la véto et de la tienne !
Toujours dans le flanc, mais en piquant de haut en bas depuis le haut du pli, juste au-dessous de mon pouce, dans un angle de 45° par rapport au pli de peau en question.

Au final, que je pique en bas du pli, ou depuis le haut, selon la technique de la véto ou de l'assistante, j'ai obtenu les scores suivants :
- dimanche : premier essai dans les poils; 2ème essai ok
- lundi : ok du premier coup, mais il a crié... d'où une injection... partielle !
- mardi : il a eu tout le Primpéran, mais a miaulé très plaintivement :-(
- mercredi : la première fois, j'étais sûre d'avoir bien fait, et pourtant... surprise
surprise : le liquide s'est répandu dans ses poils... j'ai sûrement
traversé... pourtant, selon ma véto, en relachant la peau avant
d'injecter, le bout de l'aiguille rentre, et ça règle le problème...
Deuxième essai 1 heure plus tard : pas fou mon Emir, il m'a vue
venir ! J'ai pu piquer, mais il s'est enfui à la seconde ou j'allais
enfoncer le piston... résultat : je n'ai pas pu stopper mon geste (ben
voui, le temps que le contre-ordre parte de mon petit cerveau pour
atteindre mon pouce, c'était trop tard !...), et tout le produit a giclé
dans le vide, sous le regard ébahi de son copain Eliot le siamois :o)
J'ai abandonné : il avait déjà subi deux piqûres pour rien, et
commençait à avoir peur quand je l'approchais pour un câlin...
- jeudi : je repars à l'assaut, essayant de me convaincre que "je peux le faire!"...
Nouvel échec : cette fois, je crois que, ayant piqué en étant penchée
au-dessus d'Emir, donc le piston de la seringue côté plafond, comme me
l'avait montré l'assistante, l'aiguille est probablement ressortie
complètement quand j'ai relâché le pli de peau... Or, avec les poils, je ne
m'en suis aperçue que trop tard... évidemment... douée la fille !

Au comble du désespoir, et Emir n'ayant quasiment rien mangé depuis la veille, je suis allée faire un tour au frigo et en ai sorti un bon morceau de steak de boeuf bio cru... oui, je sais, il ne faudrait pas... mais deux vétos m'ont dit la même chose : ne rien manger est encore bien plus préjudiciable à sa santé que manger les pires aliments, même du saumon fumé ou du jambon. Or il refusait toute nourriture : même les pâtées non-diététiques, le poulet ou le poisson cuit à la vapeur...
Donc j'ai saupoudré d'Ipakitine (pour limiter un peu les dégâts...) les morceaux de boeuf et les lui ai présentés le coeur serré, non pas de regret pour cette viande, mais parce que je m'attendais à le voir comme d'habitude détourner la tête d'un air écoeuré... Ben non : il s'est jeté dessus !...

J'ai mauvaise conscience de lui donner ainsi de la viande pleine de vilaines protéines qui fatiguent les reins, mais que puis-je faire d'autre ?
Puisqu'il mange de bon coeur la viande crue (cuite, il aime beaucoup moins; pourtant, je ne lui avais jamais donné de viande crue avant!), je suppose que ce n'est pas de lui donner du Primpéran qui va le décider à manger d'autres aliments ? Le Primpéran c'est contre les nausées, or, s'il avait encore des nausées, il devrait aussi bouder la viande : qu'en penses-tu ?

Et je me refuse à le gaver de force à la seringue : je ne veux pas que le (peu de ?) temps qu'il lui reste à vivre se déroule ainsi. J'ai envie de lui causer le moins de stress possible, et qu'il soit heureux.

La question que je me pose, et que je te pose, du coup :-) est la suivante : s'il n'accepte de manger que de la viande crue, que puis-je faire pour limiter les dégâts ?

J'aimerais lui donner plutôt de la viande blanche, dont j'ai entendu dire que les protéines fatiguent moins les reins, mais, sans cuisson, quels sont les risques ? Si je la congèle avant de la dégeler pour la lui donner, est-ce que cela tue les éventuelles salmonelles ? Y a-t-il d'autres risques à donner du poulet cru à mon chat ?

Je rajoute à la viande l'Ipakitine, ainsi qu'un tout petit peu d'huile de poisson très riche en oméga 3 et donc bénéfique en cas d'insuffisance rénale, à ce que j'ai lu dans une étude publiée par un vétérinaire (en plus, quand je ne lui donne pas d'huile, il est complètement constipé : jusqu'à 5 jours sans aller à selle ! Alors qu'avec 1ml d'huile par jour dans sa nourriture, son transit redevient régulier).

Que faut-il ajouter d'autre pour qu'il n'ait pas de carence ? existe-t-il des compléments alimentaires sans phospore que je pourrais lui donner ? faut-il mélanger à un petit peu de riz ? de légumes ? je ne sais que penser des légumes : un véto m'a dit qu'un carnivore comme le chat ne devrait pas en manger, que ça fatigue les reins, voire les "flingue", s'agissant de légumes verts (à cause de l'effet diurétique, si j'ai bien compris), or, quand on regarde la composition des pâtées du commerce, on trouve des carottes, des petits pois, de la tomate, et j'en passe !

Et même les aliments de régime spécifiques aux chats IRC, s'ils ne contiennent pas de légumes, sont plein de céréales, riz etc. : pourquoi donner des céréales et du riz à un carnivore ?... est-ce parce que c'est bon pour leur santé, ou parce que ça permet d'obtenir une mélasse meilleur marché avec laquelle produire croquettes et pâtées ?

Et j'ai déjà essayé à plusieurs reprises de mélanger la viande à de la pâtée : il n'y touche pas, ou trie soigneusement les morceaux qui l'intéressent... ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace !...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

par default Re: Quelle est la meilleure manière d'injecter (piqûre) un médicament à son chat ?

Message par Invité le Jeu 5 Fév - 21:03

Bonsoir,

Oui, il faut prendre avec les trois doigts (incluant le pouce donc) la peau en la pinçant (dos du chat, zone omoplates..comme dit par le Doc. Manu) en créant une "poche" sous la peau.
Puis, introduire la seringue sous le pouce (en direction de la tête) légèrement inclinée de 40° SANS RENTRER ENTIÈREMENT LA SERINGUE > ATTENTION..deux à trois cm MAX..Puis relâcher la peau.

Le fait de créer (en pinçant avec les trois doigts) une bonne "poche" sous la peau (donc celle -ci légèrement soulevée) décroit la probabilité que la seringue "ressorte" de l'autre coté et donc que le liquide n'entre pas correctement comme voulu.

Cela se vérifie lorsque les poils se mouillent > ATTENTION NE PAS RESSORTIR, EN CE CAS, LA SERINGUE ET LA RÉINTRODUIRE > il existe plein de bactéries dans l'air > une fois la seringue ressortie elle n'est plus stérilisée (protection contre les dites bactéries dans l'air) > ce qui peut donc causer une infection certes "minime", mais c'est mieux d'être "pointilleux".

Donc, si l'injection est ratée dès le départ, comme explicité ci-dessus, prendre une nouvelle ampoule de médicament et une NOUVELLE AIGUILLE.Et, evidement comme souligné par Doc., changer d'aiguille à chaque injection.

Rob.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum